Les Cobayes montrent le bout de leur truffe chez Attila !

Les Cobayes
montrent le bout de leur truffe
Mais de qui, à la fin, l’homme est-il le cobaye ?
*
LAUREAT DU Prix Nocturne 2012

(le seul prix qui récompense un livre plus commercialisé ni lu)

*
LES COBAYES
 
Roman tchèque
240 pages – 978291-7084-540 – 20 euros
Préface (surréaliste) des traducteurs
36 dessins de Jérémy Boulard le Fur
(1ère édition, Gallimard, 1974)
LE LIVRE

Comment deux cobayes provoquent une crise bancaire généralisée. Une parabole étourdissante sur une dictature menacée par la crise.
Vasek, le héros des Cobayes, travaille dans une banque d’État dont les employés passent leur temps à voler des billets de banque, puis à se faire voler par les inspecteurs chargés de la sécurité. À Noël, il offre un couple de cobayes à ses fils. Mais il est tellement fasciné par ces animaux qu’il commence à les observer de manière systématique. Et plus il fait des expériences sur les cobayes, plus sa vision du monde se dérègle : d’abord les choses les plus anodines ; puis ses enfants tombent malades, sa femme s’efface peu à peu, ses collègues formulent des menaces insistantes, et bientôt émerge le spectre d’une banqueroute géante dans le pays…

Ce roman à l’humour nonsensique se termine dans une apothéose kafkaïenne où l’on finit par douter de tout. Rarement l’étrange aura surgi aussi insidieusement dans le quotidien. Un roman d’une actualité troublante.
« L’écriture est vraiment extraordinaire, avec une mécanique particulière, une écriture de boîte à musique, comme on regarderait une scène d’automate »…

L’AUTEUR
 
Fils de charpentier, Ludvik Vaculik est né en 1926 en Moravie, région à la langue populaire,

drue et anticonformiste. Journaliste, il s’engage avec
force dans le Printemps de Prague et est
exclu à deux reprises du parti communiste tandis que son œuvre est mise à l’index.
Au ban de la société, mais se refusant à l’exil,

Vaculik publie de manière clandestine
deux romans, ainsi que
les textes de ses confrères écrivains,  Havel et Hrabal entre autres,

ce qui lui vaut les poursuites persévérantes de la police d’état, la STB.


L’ILLUSTRATEUR
Le livre contient 36 dessins, moitié en noir et blanc, illustrations classiques in text ; moitié dans un cahier final en couleur, racontant une histoire parallèle qui mêle scènes détournées et éléments de matière rencontrés durant la lecture.

En bon héritier de Topor, Jérémy Boulard Le Fur axe son travail sur la chair et la matière, les portraits et les métamorphoses. Son travail peut être admiré ici-même.

La maquette fine et équilibrée, placée sous le signe du maelström et signée Sylvain Lamy, vaut au livre de concourir à la Nuit du beau livre, le 28 février.


La remise du prix 2013 aura lieu
le vendredi 8 février à partir de 20h

à la librairie LE GENRE URBAIN, 60 rue de Belleville.  

De 20h à 21h30, Nicole Caligaris, Sophie « Magic » Quetteville et les jurés 2012 parleront des Cobayes, lauréat 2012 ; puis le jury 2013 proclamera son choix.

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.