Remington, de Mamadou Mahmoud N’Dongo

Miguel Juan Manuel a 41 ans. Il possède un appartement avec son frère, qu’il sous-loue à un locataire dealer de drogues douces, qui rend le chat de la maison complètement dépendant. Miguel est journaliste rock pour un magazine parisien nommé Remington.

Miguel nous fait découvrir, par ses yeux, son entourage et sa famille. Ici, c’est davantage l’appartenance sexuelle, l’appartenance au clan qui interroge, plus que la couleur.  Mais c’est surtout l’appartenance à soi par rapport aux autres. En analysant sous nos yeux ces autres qui l’entourent, c’est Miguel qui se définit peu à peu.

«C’est ce qui est bien avec un non-dit, c’est que le silence parle pour vous.»

Dans Remington, il y a un Ogre. De ce grand-père, Miguel a hérité énormément, et c’est finalement sur cet héritage moral et financier que l’on peut s’interroger dans ce roman : de quelle manière sont transmis les biens et les valeurs, d’une génération à l’autre, quand les maillons de la chaîne sont si différents les uns des autres ? Pourquoi d’ailleurs l’appeler l’Ogre ? Cet être qui se suffisait «à lui-même» et qui a finalement tant donné ?

Enfin, il y a dans ce livre quelque chose d’anarchique : les chapitres n’ont pas de règle de longueur. Le récit rebondit, et la playlist proposée par les titres vous font voyager à travers les époques. Il y a surtout ce rock qui décide de mourir, ou que l’on assassine, l’année de naissance de Miguel. Comme une obligation d’affranchissement.

Il n’y a rien d’absurde à tout cela. Il y a surtout de la liberté. Une liberté immense que l’on envie presque à cet auteur très prometteur.

Remington, Gallimard continents noirs, Août 2012, 400 pages, 21 €

 

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.