[Clip du jour] Heavy Branches, de Sycamore Age

Aujourd’hui, on va aussi vous parler d’une tuerie : Heavy Branches de Sycamore Age. Non seulement le titre est superbement ficelé, mais en plus le clip est à tomber par terre. Donc en ce vendredi très musical sur Paris-ci la Culture, on n’a pas résisté à vous présenter ce groupe très sympathique. Le début du titre et la voix du chanteur Francesco Chimenti rappellent un peu Radiohead. Le tout est tout aussi envolé, un brin plus nuancé entre le torturé et l’enchanteur. Les basses et percussions viennent souligner ce chef-d’oeuvre avec majesté. On vous laisse juger sur pièce :

Quelques infos supplémentaires sur ce tout nouveau groupe qui promet beaucoup, beaucoup de choses pour l’avenir :

Sycamore Age vient tout droit d’Italie, là où le projet a débuté en 2010, quand Stefano Santoni (producteur artistique), Francesco Chimenti (chant) et Davide Andreoni (double basse électrique/guitare) ont décidé de s’unir. Pendant que les membres du groupe travaillent sur ce premier album, de nombreux autres musiciens sont invités pour collaborer sur les arrangements et certains d’entre eux intègrent immédiatement le groupe : Giovanni Ferretti, Samuel Angus McGehee, Nicola Mondani, et Franco Pratesi apportent au groupe leur précieuses contributions, à la fois sur les arrangements et en live.  Chaque membre du groupe est multi-instrumentiste et vient d’un univers musical différent (classique, pop, électro), ce qui influence fortement le son si particulier de Sycamore Age.
La récente tournée du groupe l’a amené à jouer dans de nombreuses salles italiennes de renom, telles que le « Circolo degli Artisti » (Rome), la « Locomotiv » (Bologne) and la « Hanabi » (Ravenne). Ce premier album éponyme de Sycamore Age a été produit en Italie en mars 2012 par Santeria/Audioglobe.
En tout cas, le groupe ne nous laisse pas indifférents, et on parie que vous non plus. La dernière fois qu’on a vu quelque chose d’aussi… dérangeant, mystérieux et envoûtant, ça remonte peut-être à Archive.
L’album sort le 11 juin : on vous met au défi d’y résister !

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.