I Am, de Tom Shadyac

Je l’avoue, je n’aurais jamais cru pouvoir apprécier un jour un film de Tom Shadyac autant que cela. Je n’ose imaginer que cet appétit soudain pour son oeuvre soit du au seul fait que son dernier métrage soit un documentaire. De Tom Shadyac, je ne connaissais que Le Professeur Foldingue, Bruce tout-puissant et Ace Ventura. Des films à gros budgets en somme, avec des personnages complètement loufoques dedans. Du pas sérieux commercial.

I AM est un documentaire à l’opposé de ses films passés. Il s’en explique d’ailleurs fort bien : au fur et à mesure qu’il a eu du succès, qu’il a brassé un maximum d’argent, il a acquis de plus en plus d’objet, des villas, un bateau, un jet privé. Tout cela jusqu’au jour où il s’est aperçu que rien de tout cela ne le rendait plus heureux qu’avant. Et même, pas heureux du tout.

Adepte de vélo et d’extrême, Tom Shadyac a eu un jour un grave accident qui l’a laissé un bon moment sur le carreau. Ce n’est pas comme si il avait failli y laisser son âme : il y a belle et bien laissé une partie de sa personnalité. Remontant la pente, allant de rencontres en rencontres, le réalisateur a mené l’enquête sur ce qui fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui, et comment la société est arrivée à ce point de non retour : la surconsommation, l’individualisme, la guerre.

Il est allé rencontrer des scientifiques (rien à voir avec la scientologie rassurez-vous), des médecins, des psychiatres. Tous ont abordé avec lui ce sujet simplement, en donnant leur avis sur la transformation de la société d’hier à celle d’aujourd’hui. Un principe qui reste en mémoire après avoir vu le documentaire, c’est le principe de démocratie. La société entière admet qu’aujourd’hui l’homme est né pour saccager, se battre, désigner un chef, le renverser, puis en désigner un autre, le suivre, et conquérir d’autres territoires : c’est faux selon certains scientifiques qui ont par exemple étudié le comportement d’animaux réunis en meute. Plusieurs fois de suite, pour choisir le moment d’aller se ressourcer, les scientifiques ont constaté que chacun leur tour les animaux «votent» en tournant la tête vers le point d’eau le plus proche : lorsque le nombre de votants atteint 51% exactement, le troupeau se déplace vers la source.

Les démonstrations de ce type, plus ou moins crédibles selon leur démonstrateur, sont assez nombreuses et pour la majorité assez renversantes. Souvenons-nous également du principe de celui qui veut toujours plus : la société conditionne l’homme pour qu’il pense qu’en ayant 2 millions d’euros, il serait plus heureux qu’avec seulement 100 000 euros. Exactement 20 fois plus heureux, si l’on regarde la proportion : mais lorsqu’il aura gagné ses 2 millions, il n’aura qu’une idée en tête : doubler cette somme.

Nous voulons toujours car l’illusion est parfaite : avec deux fois plus de choses, nous serions deux fois plus heureux. Avec deux fois plus de temps, nous ferions deux fois plus de choses : il suffit de voir à quoi l’on occupe notre temps libre lorsqu’on en a plus que d’habitude pour savoir que tout cela est faux.

Tom Shadyac a remonté la pente après son accident et décidé de partager cette expérience avec son public. Ce documentaire n’est pas une autre source potentielle de revenus, et il faut le voir pour le croire, le réalisateur est allé jusqu’au bout de son raisonnement et de sa pensée : il a revendu tous ses biens mobiliers et immobiliers et vit désormais dans une petite maison modeste, et se déplace en vélo. Il le dit lui-même : la vie qu’il mène aujourd’hui est à l’opposé de ce que les schémas sociaux appellent le symbole de réussite. Lui, il sait qu’il a réussi son coup : se détacher du syndrome de possession, revenir à l’essentiel, respirer l’air pour ce qu’il est, et ne pas en aspirer davantage que les autres, à leur détriment.

Un documentaire non seulement «surprenant, optimiste et puissant» comme c’est annoncé, mais utile et même indispensable à la survie humaine, une enquête d’intérêt général où l’on rencontre des grands noms de la science : Noam Chomsky (Professeur au MIT), David Suzuki (Généticien), Elisabet Sahtouris (Biologiste de l’évolution) pour ne citer qu’eux. A se procurer d’urgence, pour ne pas devenir fous.

I AM, documentaire de Tom Shadyac, 1h20 min, Universal Pictures Video, Sortie DVD le 2 mai 2013.

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.