Players, de Brad Furman

Attention : Players sort le 25 septembre au cinéma. C’est tout bientôt. Qui n’a pas envie de voir Ben Affleck encore une fois dans un autre rôle que celui qu’il s’apprête à incarner pour la franchise DC Comics ?

Richie, étudiant à Princeton, joue au poker en ligne pour payer ses frais de scolarité. Lorsqu’il se retrouve ruiné, persuadé d’avoir été arnaqué, il décide de s’envoler pour le Costa Rica afin de retrouver la trace d’Ivan Block, le créateur du site. Ivan prend Richie sous son aile et l’amène à intégrer son business. Sentant grandir le danger et réalisant les ambitions démesurées de son boss, Richie va tenter de renverser la donne en sa faveur.

Deux beaux gosses sont au casting donc : Justin Timberlake, et Ben Affleck. Le premier prend le second pour modèle, rêve d’intégrer son univers. En gros, il s’agit d’une quête au pays du luxe, l’histoire d’un rêve américain. Le réalisateur s’explique : « La vie luxueuse et ostentatoire que mène Ivan Block, patron d’un empire du jeu, représente le nouveau rêve américain. La technologie a donné naissance à un monde dans lequel tout va très vite, ce qui a transformé la définition même du rêve américain. Les jeunes d’aujourd’hui veulent tout obtenir plus rapidement, en particulier lorsqu’il est question d’argent »

Players est construit comme un conte moral, évoquant les risques encourus si l’on cherche à se faire de l’argent facile et si l’on se laisse dépasser par sa propre ambition : des problématiques qui traversent la société actuelle dont les perspectives se limitent à la sur-consommation et à la réussite financière.

L’affiche du film (voir plus bas) et le titre n’évoquaient pas à priori ce type d’histoire, mais plutôt un pur film d’action. Raté ! Ce long-métrage promet de comporter quelques petites subtilités assez plaisantes. Rendez-vous le 25 septembre pour en juger !!

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.