La lesbienne invisible, Océanerosemarie

Océanerosemarie s’est lancée dans un One Woman show intitulé La lesbienne invisible mis en scène par Murielle Magellan en 2009 à Paris. Le spectacle a connu un très beau succès. Il ne raconte pas les déboires d’une lesbienne en manque d’amour, ou ayant des problèmes avec sa sexualité : il raconte au contraire comment une lesbienne peut à ce point être séduisante et féminine qu’il en devient difficile de croire… qu’elle est lesbienne. Vous suivez ?

Océanerosemarie est plutôt jolie, équilibrée, séduisante, un brin timbrée (à la manière de Margaux Motin), elle aime les femmes, et elle le crie haut et fort : mais personne ne veut la croire ! Cette autobiographie au parti-pris plutôt culotté avait tout pour séduire tous les publics : on rit autant des gays que des hétéros.

Le spectacle était déjà bourré d’auto-dérision, de charme et de scènes vraiment hilarantes : l’adaptation en bande dessinée, sous les traits joueurs de Sandrine Revel est une pure réussite qui n’a rien à envier à la version théâtrale.

Il faut dire que la comédienne, a plusieurs cordes à son arc : elle est aussi chanteuse, ce qui se sent inévitablement dans son spectacle (ne pas louper sa version de Désenchantée, de Mylène Farmer). Elle a également publié un livre de cuisine intitulé Ma cuisine lesbienne aux Editions Des ailes sur un tracteur, et Le guide pratique du mariage homo aux Editions de la Martinière. Elle anime également une chronique radio sur France Inter.

Non, elle a décidé qu’elle ne s’arrêterait pas en si bon chemin, et nous lui donnons raison : elle prévoit d’ores et déjà une suite à La lesbienne invisible, mais au cinéma cette fois !
Engagée, entière et avertie, Océanerosemarie n’a visiblement pas fini de nous étonner. Son spectacle intelligent et drôle, déjà culte, paraîtra en DVD chez Out Play  le 3 décembre 2013.
En attendant, on vous conseille de vous régaler avec cette version en bande dessinée parue chez Delcourt/Mirages le 2 octobre.

La lesbienne invisible, Océanerosemarie, Delcourt/Mirages, octobre 2013, 112 pages, 15,50 €

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.