Un petit goût de noisette, de Vanyda

Après les BD L’immeuble d’en face, Celle que je… (reprise sous forme de série sous le titre « Valentine ») et L’année du dragon, Vanyda revient une nouvelle fois chez Dargaud avec « Un petit goût de noisette ».

Il s’agit cette fois de suivre quelques personnages à travers leurs histoires d’amour, convoquées et parfois inabouties, voir inavouées. On se pose ainsi dans plusieurs pays, à des époques qu’on devine tantôt rattrapées par le passé, tantôt appelées à devenir l’écho d’un avenir qu’on ignore encore. Une poignée de personnages évoluent ainsi et certains d’entre eux font le lien avec les autres, si bien que ces histoires se rejoignent à un moment donné.

Le fil conducteur serait cette philosophie : un chemin n’est tracé que par nos choix, nos attentes, nos désirs. Non seulement nos choix déterminent notre avenir, mais peut-être aussi celui des autres, laissés sur le carreau ou emportés dans nos propres vies. Ainsi, l’amour serait ce fruit que l’on convoite et qui doit mérité que l’on soit mûr pour y toucher. C’est aussi une question de mémoire : celle que l’on partage, celle qui nous échappe, celle que l’on tente de rappeler à autrui… en vain.

Enfin, il y a cette notion d’importance qui n’est pas la même pour chacun, et qui peut parfois sembler une providence, parfois une cruauté. Tout cela est amené par quelques personnages dessinés avec du caractère malgré un trait assez fin, par des couleurs faisant résonner certaines époques et situations entre elles. Le tout est assez touchant, et démontre encore l’authentique talent de Vanyda.

Un petit album sensible et frais, comme on les aime un dimanche après-midi. :)

Un petit goût de noisette, Vanyda, Dargaud, janvier 2014.

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.