Le portique du front de mer, Manuel Candré

On avait déjà remarqué Manuel Candré avec son premier roman Autour de moi, un récit convoquant les images d’une enfance jalonnée de faits marquants. La narration s’y faisait parfois précipitée, à moins que ce ne fut les battements de coeur du lecteur… à la lecture d’un premier roman si abouti, méprisant là un certain sentiment de bienveillance à l’égard du lecteur sensible.

Le Portique du front de mer s’offre au contraire l’attente et la patience nécessaires au cadre qu’il décrit : nous sommes dans une station balnéaire où évoluent au gré du hasard quatre amis dont Manuel, un miroir de l’auteur sans doute. Le récit se fait parfois onirique, brouillé par la chaleur d’un soleil qui frappe un paysage désertique d’abord, puis peine à se faufiler au fil des saisons qui s’enchaînent et amèneront avec elles une certaine dissolution de ce groupe, de cette adolescence, de ce rêve. Et quand vient la renaissance, on entrevoit celle d’un auteur qui affirme ici un talent déjà entraperçu dans un autre registre. Plus que convainquant.

 Le Portique du front de mer, Manuel Candré, Editions Joelle Losfeld, Janvier 2014.

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.