Tom à la ferme, de Xavier Dolan

Un jeune publicitaire se rend aux obsèques de son compagnon au sein d’une bourgade reculée. Là, il va faire connaissance avec la famille du défunt, cette dernière ignorant la nature de leur relation. Peu à peu, il va se retrouver piégé par ses hôtes, et notamment le frère de son bien-aimé. Commence alors un jeu d’intimidation et de séduction dont personne ne sortira indemne.

Il aura fallu plus d’un an pour apprécier la quatrième réalisation du québécois Xavier Dolan dans notre contrée. Depuis J’ai tué ma mère, le cinéaste de vingt-cinq ans affirme une maturité hors-norme. D’emblée sa scène d’exposition en témoigne, et ce magistralement. On y voit le personnage principal fondre en larmes après avoir écrit un hommage posthume sur un mouchoir en papier. Avec ses premières images poignantes, Dolan annonce la couleur, celle d’une mise en scène plus choc que chic, où le hors-champ et les silences en disent plus que n’importe quelle explosion émotionnelle. La suite est du même acabit ; Dolan mélange habilement les temps d’attentes anxiogènes aux bouffées de violence verbale ou physique, à l’image de la relation entre Tom et Francis. Masoch mène le bal au sens propre et figuré, avec en point d’orgue les pas de danse torride échangés par les protagonistes. Mais ici la confusion des sentiments fait souvent place à la fureur. Pourtant impossible au dominé d’échapper à la fascination quasi-morbide qu’il éprouve pour son geôlier.

En outre Dolan n’hésite pas à dresser une peinture au vitriol du milieu rural de son pays natal. Rongé par l’incompréhension et l’intolérance, la campagne renvoie plus à l’image de la paysannerie deux siècles auparavant. Mais au lieu de critiquer durement ce pan sociétal, Dolan use de délicieux subterfuges, ses dialogues aussi crus qu’ironiques renvoient aux meilleures heures du cinéma de Benoît Mariage.

Thriller vénéneux, Tom à la ferme échappe aux poncifs du genre, porté par deux acteurs éclairés et par la caméra trouble d’un cinéaste fascinant. Jeu de dupes ou conte cruel de la jeunesse, récit d’un héros en terre aride, Tom à la ferme perturbe, dérange, interpelle mais surtout ne laisse pas indifférent. Un excellent moyen de découvrir ce talent venu d’ailleurs avant le choc Mommy qui vient d’ébranler la quinzaine cannoise.

Film franco-canadien de Xavier Dolan avec Xavier Dolan, Pierre-Yves Cardinal, Lise Roy. Durée 1h42. Sortie 16 avril 2014

Articles relatifs :

About François Verstraete

François VERSTRAETE, spécialiste des cultures obliques (manga, comics, SF, JdR, JCC, MMorpg) et du cinéma de genre