Du Guesclin, la chanson de geste du connétable

 

L’histoire face aux textes

Ancien étudiant à la Sorbonne, Thierry Lassabatère s’est spécialisé dans l’étude des textes de l’historiographie médiévale (par exemple ceux d’Eustache Deschamps) pour en dégager une analyse des idées qui les imprègnent. Il propose ici une relecture de la vie de Bertrand Du Guesclin, connétable du roi Charles V et figure presque légendaire de l’histoire de France, réutilisée et façonnée par l’école de la Troisième République dans un but patriotique. Thierry Lassabatère s’appuie ici principalement sur la chanson de Cuvelier, texte poétique narrant la vie du connétable.

 

Une vie vouée à la guerre

 

Noble breton, Du Guesclin a grandi dans un royaume de France marqué par les débuts de la guerre de cent ans, les famines et la peste noire. Devenu soldat, il a été impliqué dans les conflits de succession en Bretagne entre Jean de Montfort et Charles de Blois et a participé à la fameuse bataille d’Auray qui a tranché la querelle au profit de Montfort. Il devient le protégé de son gendre, Louis d’Anjou et donc du roi de France, Charles V, pour lequel il va guerroyer contre les anglais. Du Guesclin est un chef de compagnie, un  mercenaire dont l’image a dû polie par les mémorialistes, comme le démontre très bien Thierry Labassatère et qui a participé aussi au conflit en Castille entre Pierre le Cruel et Henri de Trastamare. C’est lui enfin qui a va devoir lutter contre le phénomène que représentent les compagnies qui mettent en coupe réglée la France et donc, selon la tradition, restaurer la paix civile.

 

« Dogue noir de Brocéliande »

 

Cette biographie est en fait une thèse basée sur une analyse des textes médiévaux qu’il compare et confronte sans cesse. Et l’auteur réussit bien à nous montrer combien la figure de Bertrand Du Guesclin a dès la fin du 14ième siècle été façonnée par les mémorialistes au service de la monarchie, à un point qu’il est difficile de savoir qui il était. Mercenaire ? Connétable ? Chevalier ? Breton ou français ? L’historiographie a fait jouer à Du Guesclin tous ces rôles. Pour un spécialiste, c’est passionnant et on sent bien le travail minutieux d’orfèvre auquel s’est livré le biographe. Pour un profane, l’effet est plus rébarbatif. Le passionné de la période y trouvera son compte en tout cas.

 

 

Sylvain Bonnet

 

Thierry Lassabatère, Du Guesclin, Perrin, ISBN 9782262041786, novembre 2015, 542 pages, 25 €

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire, auteur de nouvelles et collaborateur de Boojum et ActuSF.