Histoire de l’Irlande, naissance et mort du tigre celtique

 

 

Maître de conférences en anglais à l’université de Caen, Alexandra Slaby s’est spécialisé dans l’étude de l’Irlande contemporaine. Elle a déjà publié un livre, L’Etat et la culture en Irlande 1912-2002, qui abordait la question la question de la politique culturelle irlandaise. Avec cette Histoire de l’Irlande publié aux éditions Tallandier, elle permet au lecteur français de se familiariser avec un pays qu’on ne connait que par les Guiness et U2 (les plus anciens se souviendront du conflit nord irlandais).

 

L’indépendance dans la douleur

 

L’Irlande actuelle nait d’un échec, celui du Home Rule, dispositif censé donner l’autonomie à l’île d’émeraude, constamment promis par Londres dans les dernières décennies du XIXième  siècle mais toujours repoussé par la chambre des lords. A la veille de la première guerre mondiale, le Home Rule est adopté mais son application est suspendue au déclenchement des hostilités. En 1916, les indépendantistes déclenchent une insurrection dans Dublin, vite matée par l’armée britannique. La violence de la répression fait cependant basculer l’opinion irlandaise dans le camp des indépendantistes de Michael Collins et Eamon de Valera. En 1918, la guerre civile éclate en Irlande et aboutit cahin-caha à un compromis : l’Irlande du Sud catholique devient un dominion du Commonwealth (jusqu’à une indépendance complète en 1949), le nord reste territoire britannique du fait de sa majorité protestante. Cet accord entraîne une guerre civile (fait peu connu du public français) et l’assassinat du leader Michaël Collins.

 

Un développement accéléré

 

Alexandra Slaby démontre bien que le développement économique de l’Irlande pâtit de l’indépendance. La dépendance commerciale (et semi-coloniale) vis-à-vis de l’Angleterre perdure longtemps. L’économie commence à décoller dans les années 60 grâce aux investissements extérieurs (principalement américains) et bénéficie très largement de l’entrée dans l’union européenne (et oui, il fut un temps où l’Europe rimait avec développement). Les « troubles » en Irlande du nord (qui, pendant longtemps, avait bénéficié d’un niveau de vie supérieur au sud, grâce au Welfare state mis en place suite au fameux rapport Beveridge) n’entravèrent pas la croissance qui alla de pair avec une ouverture culturelle qui remit en cause la suprématie de l’Eglise catholique. On parla de « tigre celtique », d’un modèle irlandais propre à remettre en cause le modèle français (cf des débats des années 2000). Reste que la crise de 2008 a remis en cause certains fondamentaux de la croissance irlandaise. Voici en tout cas un ouvrage de référence précieux sur l’Irlande et son peuple (très attachant), qui fera le bonheur de nombre d’étudiants. Reste aussi que nous aurons toujours envie de chanter Sunday, Bloody Sunday

 

 

Sylvain Bonnet

 

Alexandra Slaby, Histoire de l’Irlande, de 1912 à nos jours, Tallandier, ISBN 9791021017429, février 2016, 464 pages, 23,90 €

 

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire, auteur de nouvelles et collaborateur de Boojum et ActuSF.