L’invitation, de Jim et Mermoux

Un téléphone sonne en pleine nuit dans un appartement parisien. Raphaël se lève et décroche. À l’autre bout du fil, c’est son vieux pote Léo. Il est en panne avec sa voiture à plus d’une heure de route et demande à son ami s’il peut venir le dépanner…
Détrompez-vous tout de suite si vous pensez qu’il s’agit là d’une histoire sombre ou d’un thriller, même si parfois, certains passages donneraient presque la chair de poule tellement ils sont chargés de tension. Il s’agit en fait d’un test d’amitié, et cette drôle de bande dessinée plutôt sérieuse ne parle que de ça, de la façon d’être l’ami de quelqu’un, ou de la façon dont on garde ses amis.


C’est que cette histoire a du caractère derrière un scénario plutôt simple, et elle montre que les choses ne sont justement pas toujours aussi évidentes. Elle nous montre à quel point il peut s’avérer douloureux de vouloir tester son entourage, de vouloir comparer sa vie à celle des autres. C’est aussi un formidable hymne à être soi-même et s’assumer tel qu’on est.
L’album a reparu dans une nouvelle édition à l’occasion de la sortie en fin d’année du film L’Invitation (avec Nicolas Bedos dans le rôle principal).
L’invitation, de Jim et Mermoux, Vents d’Ouest, 17,50 €, novembre 2016, 160 pages.

Articles relatifs :

About Stéphanie Joly

D'abord critique littéraire dès 2004 pour le Journal de la Culture, puis pour la Presse littéraire. Collabore ensuite au Magazine des Livres, et à Boojum, l'animal littéraire en ligne. Tient un blog depuis 2003. Son nouveau site s'intitule désormais Paris-ci la Culture. Il parle de littérature, toujours, de cinéma, de théâtre, de musique, mais aussi de publicité, de séries TV. En bref : de Culture. Avec Paris-ci la Culture, la Culture a son divan, mais surtout, elle est relayée LIBREMENT. PILC Mag vient compléter le tout presque chaque mois : un magazine gratuit en ligne hébergé sur Calameo.