Japon, l’archipel du sens, invitation au voyage

Le Japon,ce grand inconnu…

 

On connaît peu ici Michael Lucken. Professeur à l’INALCO, il a publié Les japonais et la guerre (Fayard, 2013) qui a obtenu le prix Thiers de l’académie française en 2014. Il a aussi enseigné au Japon, ce qui lui confère une grande familiarité avec un pays représenté souvent caricaturalement en Occident…

 

Le pays de la différence ?

 

On fait souvent du Japon un pays radicalement différent de l’Europe et des Etats-Unis, tout entier tourné vers sa propre culture et sa représentation du monde. Typique de cette approche, le film Silence de Scorsese, sorti fin 2016, racontait comment l’état japonais a refusé le catholicisme et combattu jusqu’au bout les missionnaires portugais. Michael Lucken montre pourtant que les japonais en profitèrent pour apprendre les mathématiques d’Euclide, prélude à un engouement très fort pour la culture et la philosophie grecque, aspect totalement méconnu de par chez nous !

 

Le rêve japonais

 

Les japonais, contrairement à un topos souvent ressassé, sont de vrais créateurs et non de simples imitateurs. Ils ont accueilli les influences occidentales et les ont « digérés ». Quoi de commun entre un comics et un manga ? Ce genre enchante des générations de lecteurs et a par exemple été acclimaté en France, signe d’une interaction constante entre l’archipel nippon et nous. La force du livre de Michael Lucken est de rappeler combien ce dialogue dure et nous enrichit mutuellement. Un beau livre.

 

Sylvain Bonnet

 

Michael Lucken, Japon l’archipel des sens, Perrin, octobre 2016, 230 pages, 24,90 €

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.