Louis XIV, la biographie définitive

Un biographe reconnu

Présenter Jean-Christian Petitfils relève de l’éloge car il est assurément un des meilleurs historiens et biographes français vivant. Après avoir publié des ouvrages d’histoire politique comme La droite en France (PUF, 1973), Le Gaullisme (PUF, 1977) ou La démocratie giscardienne (PUF, 1981), il s’est fait connaître avec Le régent (Fayard, 1986), première de la série de biographies qu’il va consacrer aux  grandes figures de l’Ancien Régime. Suivront tous les grands rois dont bien sûr Louis XIV, paru en 1995 et ici republié par Perrin dans sa collection Tempus.

Un monarque pas si absolu

L’apport majeur de Petitfils est d’avoir mis à mal sérieusement l’idée selon laquelle Louis XIV avait été un monarque absolu, autoritaire, voire « autocratique ». Il devait compter avec les grands et leurs réseaux de clientèle. Les clans ministériels par exemple, les Colbert et les Le Tellier, le servirent tout en le contrebalançant. C’est aux alentours des années 1690 que se mit en place la monarchie administrative, indépendante de ces réseaux qui, du coup, déclinèrent. Reste que Louis XIV était tenu de respecter les lois fondamentales du royaume, défendues par le parlement de Paris.

Un règne entre ombres et lumières

On en finira jamais avec Louis XIV, tant la période cristallise d’enjeux. Assurément, le pays parvient à exercer une hégémonie sans pareille après la victoire contre l’Espagne sanctionnée par la paix des Pyrénées. Au-delà des guerres du règne, la France de l’époque rate certainement le début du développement du capitalisme, net aux Pays-bas et en Angleterre comme le note Petitfils. Louis XIV ne réussit pas non plus à créer une fiscalité rationnelle, hors du contrôle des fermiers généraux, et lègue ainsi un héritage empoisonné à ses successeurs. Reste Versailles, la grandeur littéraire et l’éclat jamais terni d’un règne qui ne manque pas d’ombres (la révocation de l’édit de Nantes, les persécutions contre les jansénistes, entre autres) et servit de modèle aux despotes éclairés du siècle suivant, Frédéric II de Prusse en tête. Biographie remarquable, il est impératif de la lire !

 

 

 

Sylvain Bonnet

Jean-Christian Petitfils, Louis XIV, Perrin « tempus », mars 2018, 640 pages, 15 €

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire, auteur de nouvelles et collaborateur de Boojum et ActuSF.