Serial bomber, quand un astrophysicien autiste sauve le FBI

Un auteur et sa créature

Robert Pobi est l’auteur de City of Windows, thriller qui a rencontré un certain succès (et remporté le prix Cognac du meilleur roman international) et où il introduisait le personnage de son enquêteur Lucas Page. Astrophysicien, infirme ne se déplaçant qu’à l’aide de prothèses, Page est atteint du syndrome d’Asperger, ce qui le rend plutôt « particulier » dans ses relations sociales. Serial Bomber est le deuxième roman où Pobi le met en scène.

Quand les morts se multiplient

À New York, un attentat tue 702 personnes au musée Guggenheim, sans distinction. Le FBI, ne sachant trop quelle hypothèse privilégier, décide de faire appel à Lucas Page et à ses capacités si particulières de déduction. Capable de lire la scène de crime, de visualiser l’explosion, Page reste cependant dubitatif. Et ça ne s’arrange pas lorsqu’un data center explose. Le message de revendication reprend des thèmes anti-technologiques autrefois développés par Una Bomber il y a une trentaine d’années. Mais Lucas y voit la signature d’un algorithme, comme si on cherchait à l’égarer. Lui part sur la piste d’un règlement de comptes…

Un thriller bien fait

Doté d’une intrigue plutôt bien fichue avec un suspense savamment distillé, Serial Bomber réserve sa dose de sensations fortes qui satisfera les amateurs nombreux du genre. Page est parfois drôle dans ses réactions assez décalées par rapport au monde. Il est aussi émouvant quand il parle de sa famille (il s‘est marié et a adopté des enfants). On regrettera peut-être un goût marqué pour des effets très spectaculaires mais il est inhérent au genre.

On recommande donc Serial Bomber, lecture agréable s’il en est.

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.