Marie-Louise d’Orléans, une reine oubliée

Une historienne du Grand siècle

Docteur en histoire et spécialiste des relations entre Italie et France, Elisabetta Lurgo s’est faite connaître en publiant une biographie du frère de Louis XIV, Philippe d’Orléans, père du futur Régent et fondateur de la maison des Orléans. Elle aborde ici le personnage d’une de ses filles, Marie-Louise, qu’il avait eu avec sa première femme Henriette d’Angleterre, devenue reine d’Espagne en épousant le chétif et débile Charles II.

Une princesse sacrifiée à la raison d’état

La première partie de la vie de la princesse tiendrait à première vue du conte de fée. Si elle perd sa mère très jeune, la deuxième épouse de son père, la fameuse « Palatine », s’occupe d’elle et la prend en affection. Elle grandit dans une atmosphère familiale plutôt harmonieuse, adorant son père qui le lui rend bien. Mais être princesse de sang royal fait d’elle un enjeu politique : son oncle Louis XIV décide de la marier à Charles II, un roi d’Espagne dont peu pensaient qu’il survivrait tant il paraît victime de la consanguinité de ses origines. Marie-Louise pleure beaucoup mais obéit.

Une reine peu aimée

Marie-Louise d’Orléans est une figure tragique. Si elle réussit à se faire aimer de son mari, elle ne peut avoir d’enfants avec lui. Si l’on sait aujourd’hui que Charles II ne pouvait concevoir d’héritier, les contemporains accusaient plutôt la reine. La cour d’Espagne la prend en grippe : Marie-Louise est française et a du mal à apprendre le castillan dans un pays où l’opinion est largement francophobe. Elle n’arrive pas à dissimuler sa nostalgie de la France et alimente du coup bien des rumeurs. Sa mort cause pourtant une vive douleur à Charles II qui gardera longtemps la nostalgie de sa première épouse malgré un remariage rapide. Solidement documentée, écrite avec clarté, cette biographie rend justice à cette princesse qui contribua à inspirer le personnage de la reine d’Espagne  -autant que celle qui fut lui succéda comme épouse de Charles II – dans la pièce Ruy Blas de Victor Hugo. À découvrir.

 

 

Sylvain Bonnet

Elisabetta Lurgo, Marie-Louise d’Orléans, mai 2021, Perrin, 380 pages, 23€

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.