La première armée française, ombres et lumières

Une historienne de l’armée française

Ancienne élève de l’ENS de Cachan, Claire Miot donne des cours comme maîtresse de conférences en histoire à Science Po Aix. Elle publie cette année un ouvrage qui va faire date sur l’histoire de la première armée française, celle qui combattit aux côtés des alliés en 1944-1945 et commandée par Jean de Lattre de Tassigny.

 

L’armée de la fusion

Cette première armée descend de l’armée d’Afrique de Vichy et a combattu en Tunisie. Elle est faite majoritairement de soldats coloniaux (Tabors marocains, tirailleurs sénégalais), de pieds noirs et de quelques volontaires évadés de la Métropole. Elle s’est illustrée lors des combats en Italie au mont Cassin et sur le Garigliano. Débarquée en Province, elle doit à la fois combattre les allemands en pleine retraite et assurer l’amalgame avec les FFI et les FTP. Les buts en sont simples : rétablir le lien entre armée et nation, accroître les effectifs et contrôler les communistes tout en assurant le « blanchiment » des régiments. Des buts très politiques pour une armée au combat.

Une armée sous tension permanente

Ces troupes combattront durement la Wehrmacht en Alsace et permettront au général de Gaulle de servir son but de restauration de la grandeur nationale, du moins en apparence. Mais elle dépend presque exclusivement des américains pour son approvisionnement et doit toujours donner des gages de sa bonne tenue au combat (le désastre de 1940 n’est pas oublié). Les différences entre militaires d’active, anciens de la France Libre et FFI-FTP perdure longtemps dans les régiments. Sans parler du racisme latent envers les soldats issus de l’Empire dont la première armée ne peut se passer. Et puis il y aura les viols en Allemagne qui entacheront la réputation de cette armée : les soldats indigènes coupables seront tous condamnés, les autres…

Une belle synthèse.

 

 

 

 

Sylvain Bonnet

Claire Miot, La première armée française, Perrin, mai 2021, 464 pages, 26 €

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.