Une nouvelle histoire de l’Allemagne, un passé revisité

Des recherches centrées sur l’histoire de l’Allemagne

Maître de conférences à l’école normale supérieure, Marie-Bénédicte Vincent y dirige des recherches en histoire contemporaine, sur l’Allemagne notamment. Elle a aussi publié des ouvrages comme La dénazification (Perrin, 2008) ou Le nazisme, régime criminel (Perrin, 2015). En novembre dernier, elle a publié Une nouvelle histoire de l’Allemagne, qui propose une relecture intelligente du puissant voisin de la France.

Une approche originale

On ne reviendra pas ici sur le récit proposé par l’historienne, qui fait commencer l’histoire de l’Allemagne avec La Révolution et Napoléon (on ne redira jamais assez combien le « recès » de 1803 qui réduisit le nombre d’états du saint empire et modifia la carte territoriale allemande, fut un évènement fondateur de l’Allemagne). Notre historienne se propose d’intégrer dans l’histoire de la construction de la nation allemande les échanges et les communications interculturelles et transnationales. Le lecteur découvre ainsi une Allemagne sous influence (il va sans dire qu’elle influence aussi les autres pays), insérée dans l’Europe et le monde (n’oublions pas qu’elle fut aussi une puissance coloniale). Notre historienne prolonge cette approche quand elle étudie RFA et RDA, états intégrés dans des blocs antagonistes

 

Une puissance européenne

Au terme de cette histoire, l’Allemagne apparaît ici comme une puissance européenne et c’est vrai. On se permettra cependant d’objecter que la fidélité à l’alliance atlantique obère le développement de l’union européenne et que la relation avec la France a été altérée par l’élargissement à l’Est. Le Brexit changera-t-il la donne ? L’avenir le dira.

 

Sylvain Bonnet

Marie-Bénédicte Vincent, Une nouvelle histoire de l’Allemagne, Perrin, novembre 2020, 416 pages, 24 €

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.