Ce monde que nous avons perdu, les racines de la crise française

 

Un spécialiste de l’histoire contemporaine française

Ancien professeur à science Po Paris, Jean-François Sirinelli s’est fait connaître en coordonnant une histoire des droites (Gallimard, 1993) puis en publiant un livre remarquable sur Mai 68 (Fayard, 2008). On lui doit aussi des études sur les baby-boomers, Génération sans pareille (Tallandier, 2016) ou sur la période 1965-1985, Les vingt décisives (Fayard, 2007) et enfin la Ve République, Vie et survie de la Ve République (Odile Jacob, 2018). Ce monde que nous avons perdu est un peu la conclusion de tous ces ouvrages.

Pavane pour une identité défunte ?

Cet essai retrace au fond la naissance et l’épanouissement de ce que Sirinelli appelle « l’écosystème républicain », né en 1870 et refondé à la Libération et en 1958 avec la naissance de la Ve République. Cette civilisation politique s’appuyait sur l’école, la laïcité, la démocratie libérale et le sentiment d’appartenance à une nation, républicaine et française. Pour lui, cet État-nation est aujourd’hui menacé. La mondialisation, la montée du terrorisme islamiste, l’individualisme voire la crise climatique remettent en cause ce modèle né en 1870. Pire, les conditions historiques qui étaient la base de cette civilisation républicaine ont disparu…

Une vision réaliste ?

La sinistrose règne en France depuis le début des années 2010, exacerbé par les attentats, la crise économique. Avant la pandémie de COVID, la crise des gilets jaunes a été une illustration des fractures françaises (pour paraphraser Christophe Guilluy) et de la coupure entre le peuple et les élites. L’individualisme exacerbé et la perte d’appartenance à un collectif sont évidemment en train de miner la société. Est-il encore temps de renouer avec le sens du collectif ? L’avenir le dira.

 

Sylvain Bonnet

Jean-François Sirinelli, Ce monde que nous avons perdu, avril 2021, Tallandier « essais », 400 pages, 21,90 €

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.