Maîtresses et femmes d’influence, des personnages à redécouvrir

De la politique à l’histoire

Ancien chef du service politique de L’Express et du Nouvel Observateur, Robert Schneider s’est d’abord passionné pour la rivalité entre François Mitterrand et Michel Rocard auxquels il a consacré de nombreux ouvrages. Il a ensuite écrit un ouvrage pour les éditions Perrin sur de Gaulle et Mitterrand en 2015 où il revenait sur la rivalité entre le fondateur de la Ve République et le premier président de gauche. Ici il revient avec un ouvrage en apparence plus léger consacré aux femmes de l’ombre, maitresses d’hommes puissants.

Des oubliées ?

Il est vrai qu’à part Marie Walewska, « l’épouse polonaise » de Napoléon Ier, qui se souvient de la superbe comtesse de Castiglione, de Sophie Dosne ou de Léonie Léon ? Personne ou presque. Or certaines ont joué un rôle politique de premier plan, la Castiglione par exemple, passionnée par l’indépendance de son pays mais aussi farouche soutien de la France lors de la guerre de 1870. D’autres ont été de réelles partenaires politiques de leurs grands hommes pour le meilleur, comme Sophie Dosne pour Adolphe Thiers, et aussi pour le pire si on pense au rôle joué par Hélène de Portes auprès de Paul Reynaud en pleine débâcle. L’ouvrage se termine avec Anne Pingeot, l’amante de Mitterrand. Mitterrand toujours…

 

 

 

Sylvain Bonnet

Robert Schneider, Maitresses et femmes d’influence, Perrin, mai 2021, 320 pages, 21 €

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.