Jean-Joseph de Laborde, le banquier magnifique

Un oublié

Dans l’histoire il y a des personnages oubliés qui, pourtant, en leur temps, marquèrent leurs contemporains. C’est le cas de Jean-Joseph de Laborde, un banquier qui finança la cour, fut protégé par Choiseul et conseilla lui-même Voltaire : n’en jetez plus ! Pourquoi cet oubli ? Est-ce lié au fait qu’il exerça ses talents dans la banque et que nous nous méfions des hommes d’argent (un travers lié peut-être à l’empreinte du catholicisme) ? On a récemment redécouvert Antoine Crozat, c’est maintenant le tour de Laborde. Notons qu’il fut celui qui créa les jardins de Méreville : l’un des deux auteurs de cette biographie (déjà publiée en 2002 chez Perrin), François d’Ormesson s’en occupa d’ailleurs.

Un passager de son siècle

Cette biographie permet de voir en tout cas comment un roturier pouvait en une vie arriver au sommet de la société d’ancien Régime. Né en Espagne, Laborde est placé dans une maison de commerce de Bayonne et se fait remarquer par son brio dans les affaires. Il bénéficie en fait de la croissance du commerce international et des liens financiers entre empires coloniaux français et espagnols d’une part et le reste de l’Europe d’autre part. Laborde devient très riche et se fait remarquer de la Cour : à la demande de Louis XV, le voici en train de financer l’effort de guerre ! Laborde arrive toujours à sortir son épingle du jeu. Dans les années 1770-1780, il continue de jouer un grand rôle, se lançant dans la rénovation de Paris… et aussi l’exploitation d’une plantation à Saint-Domingue. Il perd deux de ses fils dans l’expédition de La Pérouse et sera décapité lui-même pendant la Terreur : quelle vie ! Cette biographie constitue une belle occasion de redécouvrir ce grand inconnu.

 

 

Sylvain Bonnet

François d’Ormesson et Jean-Pierre Thomas, Jean-Joseph de Laborde, Tallandier, septembre 2021, 480 pages, 24, 90 €

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: »";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-fareast-language:EN-US;}

Articles relatifs :

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire et collaborateur de Boojum et ActuSF.