Cahiers de Sainte-Hélène, un témoignage de première main

Un témoin important

Jamais nous n’en finirons avec Napoléon et les éditons Perrin y travaillent en publiant, en collaboration avec la Fondation Napoléon, les cahiers de Sainte Hélène du maréchal du Palais, Bertrand, qui accompagna l’Empereur jusqu’à sa mort. Militaire de carrière, ancien de l’expédition d’Egypte, Bertrand fut aussi gouverneur des provinces illyriennes et maréchal du palais donc, suite à la mort de Duroc. Ici, c’est François Houdecek, qui a travaillé sur l’édition de la Correspondance de Napoléon, qui a mis en force l’édition de ces cahiers qui concernent les deux dernières années de la vie de Napoléon Bonaparte.

 

Napoléon dans ses derniers jours

Bertrand n’a pas le talent littéraire de Las Cases dans le mémorial. Les cahiers comportent des entrées journalières où le général note les faits et gestes de Napoléon. C’est parfois assez aride. Il reste que Bertrand note tout et on y voit un Napoléon qui revient inlassablement sur les mêmes sujets : Waterloo, Joséphine et leur divorce, l’Egypte. L’amateur d’histoire napoléonienne y trouvera une source de première importance.

 

 

Sylvain Bonnet

Général Bertrand, Cahiers de Sainte Hélène, préface de Thierry Lentz, édition de François Houdecek, Perrin « la bibliothèque de Sainte Hélène, février 2022, 432 pages, 25 €

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire, auteur de nouvelles et collaborateur de Boojum et ActuSF.