L’autre famille royale, le rôle politiques des maîtresses et des bâtards

Une historienne de la Cour et des favorites

On a connu Flavie Leroux avec un ouvrage, Les maîtresses du roi, d’Henri IV à Louis XIV (Champ Vallon, 2020), où elle s’est imposée comme la spécialiste de l’histoire de la cour et du rôle des maîtresses et favorites. Elle publie chez Passés composés un nouvel essai, L’autre famille royale, où elle revient sur la façon dont les Bourbons ont géré leur famille par la main gauche, comme disait ma grand-mère.

Une histoire politique

Au fond, pourquoi s’intéresser à ces histoires d’alcôve ? Parce qu’elles ont aussi un sens politique. Henri IV, roi longtemps sans postérité, s’offre avec Gabrielle d’Estrées une belle femme et surtout une famille de substitution en reconnaissant officiellement ses enfants : une autre manière d’affirmer son pouvoir. L’un d’eux, César de Vendôme, s’avérera d’ailleurs très remuant sous les règnes de Louis XIII et de Louis XIV. Ce dernier ira plus loin que son aïeul : non seulement il reconnaît ses bâtards mais il les inclut dans l’ordre de succession dans un édit de 1714, bouleversant ainsi les règles traditionnelles. On peut y voir le réalisme d’un patriarche qui a perdu beaucoup d’héritiers potentiels les années précédentes et aussi une autre manifestation de son autorité de monarque absolu. Le Régent cassera cette décision.

Un Louis XV différent

L’histoire ne s’arrête pas là. Louis XV aura lui aussi des favorites et des maîtresses (combien d’enfants illégitimes ? On hésite entre 8 et 22) mais avec deux différences de taille : il ne reconnaît pas ses enfants légitimes (à part un) et ne les dote pas financièrement : c’est peut-être une façon d’éviter de créer de futurs « problèmes » à ses successeurs, comme le fut César de Vendôme. Enfin, il prend comme maîtresses, surtout dans la 2e moitié de son règne, des roturières comme madame de Pompadour ou la future du Barry. Il échappe ainsi aux manipulations de certains courtisans désireux d’attirer sur eux la faveur royale en mettant dans son lit leurs filles ou cousines. Mais le libertinage de Louis XV affaiblit aussi sa crédibilité.

Excellent ouvrage sur un sujet a priori réservé aux échotiers.

Sylvain Bonnet

Flavie Leroux, L’autre famille royale, Passés composés, octobre 2022, 272 pages, 22 euros

About Sylvain Bonnet

Spécialiste en romans noirs et ouvrages d'Histoire, auteur de nouvelles et collaborateur de Boojum et ActuSF.